fbpx
Site Overlay

Comment devenir Freelance, auto-entrepreneur ? L’essentiel à savoir

Freelance Auto-entrepreneur

Vous envisagez de devenir Freelance, auto-entrepreneur ? Il y a une pléthore d’informations qui circule sur le web, et il est difficile de trouver l’essentiel de ce qu’on recherche. C’est ce qui m’est arrivé… Je vous donne ici, l’essentiel des démarches à entreprendre et les outils, pour vous lancer !

Avant de se lancer en tant que Freelance, validez votre posture entrepreneuriale !

Posez-vous quelques questions :

1- Quel est votre besoin de sécurité ? Être entrepreneur n’offre pas toujours la visibilité et la stabilité d’un emploi salarié.

2- Quelle est votre envie ? Qu’allez-vous proposer et pourquoi ? Votre projet implique d’écouter et d’affiner vos propres convictions. Jeter un oeil sur la concurrence, parler de son idée autour de vous pour avoir des avis.

3- Êtes-prêt à vous remettre en question ? Il est nécessaire d’anticiper et de se projeter dans son projet entrepreneurial. Savoir s’adapter au marché est aussi crucial.

4- Quel est votre rapport avec l’autonomie ? Avez-vous besoin d’un accompagnement ? Il est important de fixer ses objectifs et de se motiver pour résoudre des problèmes et trouver des solutions.

5– Êtes-vous à l’aise avec le réseautage ? Il est indispensable d’avoir une bonne communication : construire son personal branding sur les réseaux sociaux, pitcher son projet ou raconter le storytelling de sa marque, sont autant d’occasions d’aller à la rencontre des autres.

6- Comment gérer financièrement votre transition ? Il est préférable de diminuer au mieux vos contraintes financières avant de faire le grand pas vers l’entrepreneuriat. Cependant, le manque de moyens ne doit pas constituer un frein. Il faut prendre des risques mesurés avec une autre organisation : garder son travail ou demander un temps partiel. Si vous êtes au chômage, vous pouvez continuer de bénéficier du maintien intégral ou partiel de l’ARE jusqu’à épuisement de vos droits.

Les étapes clés avant de devenir Freelance : les outils pour vous aider

  • Réaliser d’abord une étude de marché avec l’outil interactif « Lean Canvas » créé par BpiFrance Création*. Vous allez définir :
    • vos clients, leur besoin et leur comportement
    • le positionnement de vos concurrents
    • et l’environnement de votre marché.
  • Ensuite, vous pourrez adapter votre modèle économique au plus près des exigences de votre marché. Aidez-vous de ce Business Model Canvas, qui est un outil de modélisation pour toute entreprise pour vérifier le fonctionnement et la viabilité d’un projet.

*Depuis le 1er janvier 2019, Bpifrance reprend les missions de l’Agence France Entrepreneur (AFE) ainsi que celles de la Caisse des Dépôts (CDC) en faveur de la création d’entreprises. 

Une démarche simple pour déclarer votre activité

  • Pour déclarer votre activité en tant qu’auto-entrepreneur, vous avez la possibilité de donner un nom commercial. Celui-ci permet de donner une identité à votre auto-entreprise et peut vous permettre de vous différencier de la concurrence. Vérifiez que ce nom soit disponible sur le site de l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle), et libre si vous devez déposer un nom de domaine pour créer votre site internet. Sachez toutefois, que cette dénomination est facultative et n’a aucune valeur juridique. Seuls votre nom et votre prénom devront apparaître sur vos documents officiels (devis, factures, contrats…).
  • Si vous avez une activité libérale, déclarer son activité d’auto-entrepreneur sur le site de l’URSSAF. Cette inscription est gratuite. Vous allez recevoir sous un délai de 8 à 15 jours votre numéro de siret qui permet d’identifier une entreprise. Comptez enfin 4 à 6 semaines pour votre affiliation en tant qu’auto-entreprise au Régime général de la Sécurité sociale.
  • S’immatriculer au Registre du commerce et des sociétés (RCS) pour les commerçants ou au Répertoire des métiers (RM) pour les artisans. Pour plus d’information, consulter les sites www.cci.fr ou www.artisanat.fr.

Informations utiles à savoir quand on est auto-entrepreneur

  • En tant qu’auto-entrepreneur, vous n’avez pas de charges à payer tant que vous n’avez pas développé de chiffre d’affaires. Les cotisations sociales sont calculées proportionnellement au chiffre d’affaires réalisé au cours de l’année.
  • Pensez à opter pour le prélèvement libératoire (lors de votre adhésion au statut auto-entrepreneur ou dans les 3 mois suivant votre début d’activité) qui vous libère de l’impôt sur le revenu (en savoir plus). Ce choix va vous permettre de payer un taux d’imposition calculé sur le chiffre d’affaires. Sans l’option pour le versement libératoire, vous paierez le montant de l’impôt sur le revenu. Comparez cependant, les deux dispositifs de paiement en fonction de votre situation personnelle.
  • En parallèle de votre demande d’immatriculation, il faudra faire une demande de L’Acre (aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise). L’Acre est un dispositif d’exonération des cotisations sociales permettant aux auto-entrepreneurs de bénéficier de taux réduits afin de pouvoir lancer leur activité. Attention, vérifiez si vous remplissez les conditions pour en bénéficier.
  • Dernière chose à déclarer, pour tous les micro-entrepreneurs, avant le 31 décembre de l’année de création de votre activité : la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE). Cette déclaration initiale de CFE va vous permettre d’être exonéré de CFE, lors de votre première année d’activité. Vous recevez en principe le format papier. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez télécharger la déclaration (Formulaire 1447-C) et l’adresser au service des impôts des entreprises (SIE) dont vous dépendez.

A savoir : le statut auto-entrepreneur (ou micro-entrepreneur) ne permet pas de déduction des frais et charges professionnelles, sauf les avances pour achat/matériel pour le compte du client (les facturer en «frais de débours»). Rien ne vous empêche par la suite, d’évoluer vers la création d’un autre statut après avoir testé votre capacité d’entreprendre !

Nouvelle disposition en vigueur

  • Depuis le 15 mai 2022 (décret n° 2022-725 du 28 avril 2022), une nouvelle mention obligatoire « EI » ou « Entrepreneur individuel » doit figurer sur tous vos documents : factures, devis, contrats (CGU, CGI, contrats de prestations de services), livres de recettes et registre des achats, documents publicitaires (flyer, brochures,…), courriers liés à votre activité, compte bancaire dédié à votre activité. La mention doit être indiquée juste après votre nom.

Cette obligation marque la séparation de votre patrimoine personnel du patrimoine professionnel si vous êtes en régime de l’entreprise individuelle (auto-entrepreneur).

Prochaine étape : pour votre future activité, envisagez-vous d’avoir un site web pour présenter vos produits, vos services ? Si c’est le cas, je serais ravie de pouvoir vous le créer.

Il n’ y a plus qu’à vous souhaiter une pleine réussite à la mise en oeuvre de votre activité ! 🍀

Résumé
Comment devenir Freelance, auto-entrepreneur ? L'essentiel à savoir
Titre de l'article
Comment devenir Freelance, auto-entrepreneur ? L'essentiel à savoir
Description
Comment devenir Freelance, auto-entrepreneur ? Les étapes clés avant de se lancer. Une démarche simple pour devenir indépendant.
Auteur
Nom de l'éditeur
Kay Conseil
Logo de l'éditeur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.